Artists > Representing > Elger Esser > Elger Esser Texts > ELGER ESSER, Grey Le Gray, 2020 (French)

Elger Esser, Grey Le Gray, 2020 (French)

  

Photographe paysagiste le plus marquant du Second Empire, Gustave Le Gray (1820-1884)  avait en fait étudié la peinture. Aussi ne cessa-t-il jamais de se considérer comme un artiste, alors que la photographie valait surtout comme procédé scientifique d’enregistrement. Grâce à son ingéniosité et à son talent, il sut magistralement dépasser les limites techniques inhérentes à la photographie de son époque. Oeuvres d’art à part entière, ses photographies semblent moins vouloir reproduire fidèlement le monde, que traduire visuellement un ressenti face à ce monde. L'art et la maîtrise de Le Gray culmine dans ses marines, créées à partir de deux négatifs exposés séparément  - un pour le ciel et un pour la mer - réunis sur un même tirage. La mer et le ciel s’y rencontrent en de puissantes compositions picturales faites de lignes, de lumières, de contrastes, de plans calmes et d’éléments dynamiques, images sublimes résultant d’un trucage audacieux à des fins purement artistiques. 

La nouvelle exposition d’Elger Esser à la galerie Van der Grinten est constituée de quatorze paysages marins inédits, conçus spécifiquement comme hommage à Le Gray. Dès le milieu des années 90, Esser opère une transformation du paysage photographié en le faisant passer dans un espace-temps autre, une dimension imaginaire, où, bien que lié au présent, ce réel, sublimé, s’en détache. Par la concentration de la composition et surtout par la réduction du coloris - élément typique de son travail - Esser ne montre pas un paysage spécifique mais crée l’image d’une idée de paysage. Prolongement de ce travail d’abstraction, ses nouvelles vues marines, imprimées à l’encre sèche directement sur plaques de cuivre argentées, captivent le regard par leur jeu permanent de vibrations lumineuses entre les nuances de teintes subtiles et les effets métalliques du support. Ses images ne sont pas narratives, car elles ne racontent pas d’histoires, mais elles décrivent pourtant la continuité d’une histoire : celle de l’essence des choses qui nous relie à une temporalité, un avant et un après nous, et qui résonne en chacun comme un profond écho. 

Elger Esser, à l’inverse de Le Gray, est un photographe devenu peintre. Et à l’instar des pionniers des XIXème et XXème siècles, l'artiste né en 1967 est constamment à la recherche de nouvelles possibilités lui permettant d’approfondir son champ artistique. Il y parvient en puisant régulièrement dans l’histoire de l’image, de la photographie ou de la peinture, et en nouant un lien fort avec les artistes de la modernité : Proust, Flaubert, Huysmans, Maupassant, Corot, l’école de Barbizon, Monet, Le Gray. Par sa biographie qui le lie à la France et à l’Italie, sa vaste connaissance de l’histoire de l’art et de la littérature, ainsi que par sa réflexion constante sur la naissance et la nature d’une image, qui est au cœur même de son œuvre, Esser occupe une position unique dans l’histoire de la photographie d’art contemporaine.

Go back